Lola est Neige

Spectacle d’après les Selk’nam, peuple de Terre de Feu
En 2 versions : espace public / salle (création 2017)

Lola était Selk’nam, elle vivait en Terre de Feu, à l’extrême sud du continent américain. Elle venait là d’où vient la neige, et s’appelait nativement Kiepja. Lola est le nom chrétien qu’elle a reçu pendant l’évangélisation du territoire. Les Selk’nam divisaient leur territoire en sept points cardinaux. Chaque famille était reliée à un territoire. Ainsi, par son père, Lola était du territoire du sud, là d’où vient la neige. Le 9 octobre 1966, Lola meurt, seule, isolée, mais jusqu’au bout elle sera restée sur ses terres.

Lola était une des dernières Selk’nam à connaître les chants traditionnels et à pouvoir décrire précisément le rituel du Hain. Dans les dernières années de sa vie, l’ethnologue Anne Chapman est allée à sa rencontre pour l’enregistrer des heures durant raconter les histoires de son peuple, chanter les refrains qui animaient leur communauté, se rappeler des noms des personnes disparues.

En se basant sur les descriptions et les clichés photographiques de l’ethnologue Martin Gusinde, présent lors de la cérémonie du Hain de 1924, le spectacle Lola est Neige évoque l’histoire du peuple Selk’nam, à travers leurs croyances fabuleuses et leurs danses surprenantes. Le danseur y interprète tour à tour six personnages de l’histoire de Terre de Feu, du XIXème siècle à aujourd’hui. Amenant les spectateurs dans un espace sauvage, la composition musicale interfère les sons urbains aux chants traditionnels, évoquant la colonisation et la destruction de la culture Selk’nam.
Construit comme une danse solitaire au milieu d’un dispositif sonore immersif, Lola est neige manifeste une aspiration de continuation de cette culture exterminée et lance un appel à la préservation de la diversité culturelle.

Distribution
Chorégraphie et interprétation : Sylvain Sicaud
Composition sonore : Simon Dargent
Scénographie : Guillaume Mangeant, Sylvain Sicaud, Florence Soissong
Lumières : Blaise Jacquemin
Regards extérieurs : Eugenia Carnevali, Mehdi Farajpour

Production Quelque Part
Avec le soutien
du Ministère de la Culture – DRAC Grand Est
de la Région Grand Est, au titre du soutien à la création de spectacle vivant
de la Ville de Strasbourg, au titre du soutien aux associations culturelles

Le projet a bénéficié des programmes de résidence
du Théâtre du Marché aux Grains de Bouxwiller
du CCOUAC (Centre de Création OUvert aux Arts en Campagne) à Montiers-sur-Saulx

Le projet a bénéficié d’un accueil studio
au CIAM à Marseille
à La Grange du Clos Ambroise à Miramas
à la Compagnie de L’éléphant Vert à Arles
à Lieux Publics à Marseille
au Centre Chorégraphique Municipal de Strasbourg
à la Fabrique de Théâtre de Strasbourg

Avec l’aide
de la FAI-AR, dans le cadre de la Formation Supérieure d’Arts en Espace Public, 2013-2015
de la Fondation Royaumont, dans le cadre de Prototype III, 2015-2016

Remerciements à