une semaine avec lola

Mardi, j’avais décidé de commencer la résidence à Miramas. Alors que je descends de la gare, quelques flocons tombent timidement. Quelques heures plus tard, il est l’heure de se coucher mais « Il neige !», une couche blanche recouvre le sol. Lola est arrivée !

Samedi, le soleil a réchauffé l’atmosphère, je sors de la grange avec mes écouteurs et les chants de Lola dans les oreilles. Je me rends vers une clairière et je commence à danser au rythme des mélopées. Et puis je suis attiré de l’autre coté du muret, je l’enjambe, parcours ce nouveau lieu, à 10 dix mètres au-dessus du chemin de fer. Un train passe. De l’autre côté le vieux Miramas surmonte une colline. Le soleil est en train de se coucher mais quelle surprise, il n’y a pas un mais deux soleils ! De chaque côté du vieux Miramas. Je reste coi pendant plusieurs minutes. Je cherche vainement une explication à ce que je vois : réverbération sur la Lune, météorite inconnue qui s’approche dangereusement de la Terre… Je prends des photos des vidéos. Déjà trente minutes que je vois un soleil double mais les nuages commencent à recouvrir le second. De retour à la maison, je m’empresse de chercher sur internet et ça s’appelle parhélie : en hiver, lorsqu’il y a des cristaux de glace dans les nuages, le soleil se réverbère et donne deux images de lui-même, une à gauche, une à droite. Je n’ai pas vu le soleil de droite car des nuages le cachaient. Etant donné la rareté de l’événement et du fait qu’il est impossible à prévoir, autant dire qu’on peut être chanceux de voir ce phénomène une fois dans sa vie. Pour moi, il y a une autre explication, le deuxième soleil pointait exactement à ce moment dans la direction de la terre de feu : c’est Lola qui me faisait signe.

double soleil

La Grange du Clos Ambroise m’a réservé cette semaine un accueil familial et très chaleureux. Entre culture et permaculture, l’association accueille des artistes de tout horizon en résidence et organise des événements culturels et jardiniers au gré des saisons. La résidence m’a permis une bonne remise en forme avec un froid vivifiant qui donne une super énergie, un vrai bonheur de se remettre à danser. Et puis surtout de faire un sas de relaxation après seize mois à turbiner. De la ville à la nature, de mon cerveau prêt à exploser à un corps paisible. Les marches en forêt, le chauffage au bois, les parcours de deux heures à pied pour chercher à manger, reprendre le temps de l’inefficacité, de se laisser porter par le vent.

Nécessairement, une question encore aussi ardente que la neige :

Est-ce moi qui incarne Lola ou Lola qui se réincarne en moi ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s